• Nederlands
  • English
  • Chaussée de Charleroi - 110 | 1060 - BE
    +32 2 502 41 91

    MAKE.BRUSSELS : UNE DES CINQ MEILLEURES CAMPAGNES EUROPÉENNES 2016

    – 16 décembre 2016 –

    Make.Brussels, l’appel à projets citoyens lancé début avril par Atrium.Brussels, a été nominé aux European Excellence Awards 2016, qui récompensent les meilleures campagnes de communication européennes. Un titre de prestige pour une initiative créée pour et par les Bruxellois.

    Le 8 décembre dernier, le jury des European Excellence Awards s’est réuni à Berlin pour primer les meilleures campagnes de communication de l’année 2016. Atrium.Brussels y était nominée dans la catégorie « Government Agencies & Parties » pour le projet Make.Brussels, lancé après le lockdown et les attentats du 22 mars afin de redorer l’image de la capitale.


    Citoyens bruxellois, le retour

    La catégorie dans laquelle figurait Atrium avait pour but de récompenser les institutions qui « travaillent au bien de la société » et développent des projets « en phase avec les besoins des citoyens ». Or, la campagne Make.Brussels répondait à un besoin pressant, formulé par une population bruxelloise secouée après les attentats parisiens de novembre 2015, et plus encore après ceux de Bruxelles en mars dernier : le besoin d’agir.

    Plutôt que d’œuvrer à la mise en place d’une campagne créée dans le giron des pouvoirs publics, l’Agence a donc invité les citoyens à imaginer eux-mêmes des actions porteuses de sens pour les dix quartiers du centre-ville, par le biais d’un appel à projets.

    « Nous avions pour mission de faire revenir les gens à Bruxelles. Avec Make.Brussels, nous avons décidé de faire revenir les citoyens », explique ainsi Jonathan Dehas, Head of Marketing et Communications.

    Le crowdsourcing, via une plateforme en ligne, a permis à Atrium de miser sur une communication inclusive en amont des projets. En débridant la créativité bruxelloise, Make.Brussels a créé un sentiment d’appropriation et a su faire de la population des ambassadeurs. « Pas des hommes et femmes sandwich, mais des citoyens fiers de leur ville car ils ont la liberté d’y créer. »

    C’est ce rapport au citoyen qui a conduit Make.Brussels tout droit sur le banc des nominés aux EEA. Les autres campagnes européennes sélectionnées dans sa catégorie étaient #SupportRefugees (European Commission), How to make SNUS uncool (Norwegian Directorate for Health), Sikker på Nettet (Danish Agency for Digitisation) et Public Employees Reading Mean Tweets (YS Stat).


    Le plus important, participer

    C’est finalement l’entreprise norvégienne YS Stat qui a remporté le prix de la meilleure campagne pour les Excellence Awards 2016 dans la catégorie « Government Agencies & Parties » avec sa campagne «Statsansatte reading mean tweets» dirigée par l’Agence de communication norvégienne Geelmuyden Kiese.

    Atrium.Brussels repart donc les mains vides ? Non, « car cette nomination récompense, je l’espère, le bien-fondé de notre démarche », souligne fièrement Jonathan Dehas. « Notre ambition avec Make.Brussels était de dépasser les objectifs d’une campagne de communication institutionnelle classique, top-down et temporaire. »

    Make.Brussels était en vérité un Cheval de Troie pour faire percoler d’autres défis : réconcilier Bruxelles et ses Bruxellois et moderniser la politique publique en rendant l’action publique ouverte aux citoyens.

    « Nous évaluons en ce moment le projet, en collaboration avec les participants. Tout n’a pas été aussi simple qu’on l’aurait voulu. Il est logique qu’une première édition comporte quelques ratés. Nous espérons donc bientôt proposer une deuxième vie à Make.Brussels, encore plus éclatante que la première. »

    À l’aube de 2017, les 10 projets de Make.Brussels sélectionnés par le public ont vu le jour. Ces projets ont fait parler d’eux sur une trentaine de canaux médiatiques différents, à la fois francophones, néerlandophones, anglophones et allemands, brésiliens, …

    La plateforme en ligne a enregistré la visite de près de 200.000 visiteurs. Parmi eux, 30.000 personnes ont exprimé leur opinion en votant pour un ou plusieurs projets. L’aventure a réuni une quinzaine de partenaires autour de la table ronde bruxelloise. Au final, ce sont 372 projets qui ont été proposés par des citoyens, soucieux d’agir pour sauver l’image de leur ville mais surtout pour la construire. Certains ont d’ailleurs décidé d’aller jusqu’au bout de leur projet, avec ou sans récompense à la clef.

    Et cette participation citoyenne, elle, n’a pas de prix.

    décembre 19, 2016
    More in News
    Atrium.Brussels souffle ses 18 bougies

    L’Agence Régionale du Commerce fête ses 18 ans. Cette majorité civile, elle l’a obtenue non sans efforts. Et non sans...

    Close