• Nederlands
  • English
  • Chaussée de Charleroi - 110 | 1060 - BE
    +32 2 502 41 91

    ET SI ON CHANGEAIT DE PSCHITT?

    –  16 février 2016 –

    Evidemment, la pulpe qui reste en bas, le taureau rouge et autres open happiness se taillent toujours la part du lion. Néanmoins, la progressive prise de conscience alimentaire pourrait très bientôt permettre à un soda d’un genre nouveau de se faire sa place au soleil, dans les frigos de nos bars bruxellois. Analyse d’un produit tendance, anticonformiste au potentiel de différenciation.


    Bière, soda, même combat

    Des boissons rafraichissantes élaborées localement, en petite quantité, avec des produits le plus souvent naturels. La tendance soda du moment rappelle la récente vague des craft-beers. En effet, tout comme la bière artisanale – avec l’avènement de la micro-brasserie -, le soda vit aujourd’hui une véritable révolution, encore plus palpable outre-Atlantique.

    Annoncés comme les plus gros fans de boissons gazeuses, les kids de l’Oncle Sam arborent aujourd’hui une consommation beaucoup plus complexée et s’interrogent davantage sur la qualité des bulles qu’ils ingurgitent. L’Amérique se désodaliserait-elle ? Pas vraiment… Alors que le marché traditionnel s’essouffle plus vite qu’une collégienne texane, la niche du craft-soda marque, elle, une percée remarquée

    De l’anticonformisme idéologique, il ne fait nul doute que le craft-soda est aujourd’hui en voie de mainstreamisation.


    Cocaphonie de la décolanisation

    De Seattle à Miami, on assiste ainsi au développement d’une multitude de producteurs locaux. L’engouement est tel que des aficionados ont créé Five Star Soda, un site dédié aux sodas de niche sur lequel ils partagent découvertes, notes et commentaires. Cinq étoiles pour la Dublin Bottlin Works, limonade à base de cerise, quatre pour le Brooklyn Soda pomme-gingembre,…

    A l’instar d’un mets de luxe, chaque critique dissèque l’odeur, le goût ou l’arrière-goût du breuvage ! Depuis la création de la plateforme en février 2015, plus de 130 sodas ont ainsi été passés en revue… De l’anticonformisme idéologique, il ne fait nul doute que le craft-soda est aujourd’hui en voie de mainstreamisation.


    Soda Tomium et Sweet Meyboom

    Bon au goût, au corps et à la planète, le craft-soda a aujourd’hui toutes les cartes en main pour envahir une ville aussi friande de productions à taille humaine que la nôtre. Bruxelles, où de nombreuses alternatives pétillent déjà en pléthore d’enseignes, décapsulera certainement bientôt ses « Soda Tomium » et « Sweet Meyboom »…

    Jérémy Vanhuffelen, trendwatcher chez Atrium.Brussels


    RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER TOUS LES MOIS !

    Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les news directement dans votre boîte mail:

    février 16, 2016
    More in Opinions
    Piétonnier : Berlin ne s’est pas refaite en un jour mais…

    Suite à son étude sur l’impact de la mise en place du piétonnier, Atrium.Brussels livre ses premières recommandations.

    Close