• Nederlands
  • English
  • Chaussée de Charleroi - 110 | 1060 - BE
    +32 2 502 41 91

    6 PRODUITS TENDANCE À BRUXELLES EN 2015

    – 09 décembre 2015 –

    Décembre a sonné. Atrium.Brussels ne déroge pas à la tradition du calendrier de l’Avent ; nous avons recensé les 24 thèmes qui ont, selon nous, marqué 2015 dans le monde du commerce bruxellois. Découvrez-les sous forme de 4 articles à paraître chaque semaine avant les fêtes. Aujourd’hui, place aux 6 produits commerciaux qui ont fait cette année.


    La bière : que la grande kriek me croque!

    Il y a 5 ans, la mise en bière des brasseries bruxelloises était presque terminée. Notre capitale n’en comptait alors plus qu’une seule, la Brasserie Cantillon, dernier soldat à tenir le fort brassicole et défendre le fleuron national sur le territoire bruxellois.

    Le 22 décembre 2010, l’antique brasserie reçoit néanmoins les renforts, à Molenbeek, de la jeune et impétueuse Brasserie de la Senne. Et puisque bière qui roule amasse la mousse, Bruxelles assiste, en l’espace de deux ans, à un doublon de houblon, avec le Brussels Beer Project et En Stoemelings. Puis, en 2015, fleurissent lampées de micro brasseries et de magasins de bières spécialisés.

    Cette jeune génération de brasseurs et vendeurs passionnés est ambitieuse. Son objectif ? Redynamiser l’offre brassicole de la capitale et proposer une dégustation plus didactique. Une montée au créneau qui a de quoi réjouir des Belges n’ayant rien perdu de leur descente.

    Bruxelles ne manque pas de brasseries ; elle manque de renouveau en matière d’offre brassicole. Nous nous sommes longtemps reposés sur nos bonnes vieilles recettes traditionnelles. Les gens sont aujourd’hui à la recherche de nouvelles saveurs ; Beerstorming veut leur permettre de les créer eux-mêmes.

    Arthur Ries, Beerstorming

    3 dates-clés :

    • Fin 2014 : Malt Attacks  entre dans l’arène brassicole, rue Jean Volders, à Saint-Gilles. Ce magasin de bières artisanales propose également aux gladiateurs du « Brew It Yourself » matières premières et matériel de brassage.
    • 29 octobre : À Saint-Gilles, la chaussée d’Alsemberg accueille Beerstorming. L’idée? Créer un lieu didactique et ludique sur la fabrication de la bière et permettre au visiteur d’imaginer sa propre bière.
    • 29 octobre : « Chef, un p’tit verre, on a soif ! ». La célèbre chanson du Gran Jojo n’a plus sa place à Saint-Gilles ; après Malt Attacks et Beerstorming, c’est au tour de Dynamo de débarquer chaussée d’Alsemberg. Ce bar « de soif » ne propose pas moins de 18 bières au fût.

    Malt Attacks


    La viande… fait du boucan

    C’est statistique, le belge mange de moins en moins de viande. À Bruxelles, la denrée protéinée ne part pas pour autant en eau de boudin, bien au contraire. Moins de viande, peut-être ! De meilleure qualité, c’est sûr.  En 2015, la viande a ainsi fait du “boucan” dans les quartiers bruxellois. De Molenbeek à Louise, en passant par Sainte-Catherine et le Centre-ville, elle n’a fait qu’une bouchée de notre capitale.

    Irlandaise, française, espagnole, belge ou italienne ; on en trouve de toutes les chairs. Charcuterie halal, viande fumée, maturée ou grillée, elle s’affiche fièrement en vitrine et au menu de nombreux restaurants. Aucun doute, il y a de quoi faire bonne chère !

    Derrière les comptoirs ou en salle, des commerçants passionnés, vantant haut et fort ses atouts : qualité, authenticité, respect du terroir et du savoir-faire de l’artisan. Tous s’acharnent avec passion à partager,  faire découvrir ou (re)découvrir au public l’art de la viande. À boucher, bonne saucisse.

    Nous rencontrons beaucoup de clients qui nous disent préférer venir de temps en temps au Colonel manger une belle pièce de viande, sélectionnée et travaillée dans les règles de l’art, plutôt que d’en manger chaque jour, mais sans savoir ce qu’ils avalent.

    Anaïs Droeven , la femme du Colonel

    3 dates-clés :

    • fin 2014 : Colonel, brasserie chic du quartier Louise, se met au garde à vous rue Jean Stas 24, à Saint-Gilles.
    • Février : Le célèbre boucher irlandais Jack O’Shea jongle entre couteaux et fourneaux, dans le quartier Sainte-Catherine.
    • 10 août: Le Palais de Balkis ouvre la première charcuterie halal et bio de Belgique au 163A, chaussée de Gand, à Molenbeek.

    Colonel


    Les bars à café : comme chez soi

    Depuis quelques années, les bars à café se multiplient. En 2015, trois nouveaux venus confirment la tendance et débarquent sur la scène bruxelloise. Rien d’étonnant en fin de compte ;  les « excuses » pour s’y rendre sont nombreuses.

    Il y a le café du matin, emporté, celui du rendez-vous d’affaire, serré ou ceux, dégustés, un après-midi de lecture. La liste est longue. Et face à cette pléthore d’offres, la formule de base  – café ou thé, wifi gratuit et de quoi grignoter – ne suffit plus.

    À chaque établissement de développer son propre concept et de générer le sentiment d’être  – presque – chez soi. Qualité des produits, accueil, ambiance, déco, mobilier et lumière… La combinaison de ces différents ingrédients doit pouvoir offrir des instants de vie pro ou perso, mais aussi cozy et comfy.

    Beaucoup de clients passent la journée ici à travailler. Deux lieux comme le nôtre leur offrent une alternative, un cadre différent de leur bureau ou leur domicile.

    Sydney Daude et Anouar Ben Abouda, Poz Café

    3 dates-clés :

    • 28 avril : Préparations homemade, ambiance cosy, déco en briques et meubles en bois, Hinterland s’installe au 179 de la chaussée de Charleroi, à Saint-Gilles.
    •  13 mai : Poz Café propose un instant éponyme aux effluves chaleureuses ; un café préparé 100% à l’italienne, rue Defacqz 92, à Saint-Gilles.
    • 27 mai : Du grain à la tasse, Yuka Espresso Bar joue la carte de l’artisanal au boulevard Anspach.

    Hinterland


    Les cafés littéraires: les livres sont à la page

    Pour Baudelaire du Bordeaux. Hemingway ? Un café ! Jane Austin, un thé green : à chaque lecteur ses goûts, à chaque auteur son arôme ! Associer la nourriture du corps à celle de l’esprit, c’est d’ailleurs l’idée qui semble avoir germé dans la tête de nombreux livrophiles.

    Si le concept, déjà développé à Paris dès le 17e siècle, n’a rien de novateur, il marque néanmoins un franc retour dans notre capitale. À l’heure où le marché du livre bat de l’aile, 2015 a ainsi vu éclore à Bruxelles de nombreux cafés littéraires. Ces établissements proposent au client une sélection de livres, ainsi que des boissons et/ou de la petite restauration pour en agrémenter la lecture.

    Les cafés littéraires, c’est le moyen d’entrer dans sa bulle en faisant péter les bulles, c’est le subterfuge trouvé pour sortir de chez soi tout en s’ y sentant encore… Activités, ateliers, expositions ou clubs de lecture, avec la passion pour la littérature en lettres capitales et les liseuses électroniques en bas de casse.

    Notre concept à nous, c’est celui de la convivialité. Nos diverses activités, bien qu’elles tournent souvent autour du livre, attirent des gens qui ne sont pas nécessairement des lecteurs assidus. Ils recherchent avant tout un lieu d’échange.

    Ariane Herman, Tulitu

    3 dates-clés :

    • Février: Une feuille d’érable se pose au 55, rue de Flandre. Tulitu, c’est une librairie en bois clair, dédiée aux livres québécois et LGBT. Ici, pas de boisson ou de petite restauration, ce qui n’exclut pas l’ouverture d’une bonne bouteille lors des différents événements, organisés régulièrement en son sein.
    • 5 mars Livresse – Bar à livres se déleste au 26, Marché aux Porcs, de caisses de bouquins…et de vins ! Cette librairie indépendante allie les plaisirs de l’esprit à ceux du palais, mettant à disposition du client des ouvrages aux styles divers et un beau panel de vins d’Anjou.
    • 5 août : Une jeune bruxelloise semble avoir trouvé la parade à la crise du livre ; chez Parade – café littéraire, les livres sont non seulement consultables sur place, mais également disponibles à la location. Les auteurs belges sont mis à l’honneur, autour d’une petite restauration rapide et éthique.

    Parade


    Les yaourts…en mode glamour

    Datant de 8 500 ans avant notre ère, le yaourt est un lait fermenté par le développement des bactéries lactiques thermophiles très populaire en Turquie, en Grèce, au Proche-Orient et en Inde. Voilà pour l’histoire. Si pour beaucoup, il rime plutôt avec régime, en 2015, la donne semble changer et Bruxelles voit débarquer  un yaourt en mode glamour.

    Très en vogue aux Etats-Unis, où sa version « frozen » remonte aux années ‘80, son arrivée dans notre capitale s’est fait attendre. Son succès, lui, beaucoup moins. À tel point qu’en complément de son food truck, Mellow Kitchen s’est offert cette année un comptoir fixe place de Londres.

    Loin du produit minceur et de la yaourtière de maman, son goût et ses couleurs sont celles du client. Tout est possible ou presque. Sucré, il se marie aux graines, aux fruits, aux bonbons ou aux biscuits. Salé, il agrémente, sous forme de sauce, quantité de plats chauds. Frais ou frozen, matin, midi, au goûter ou pour souper…la vache, c’est bon!

    Bruxelles en était encore aux balbutiements de cette tendance que nous avions déjà une grande clientèle grâce à notre food truck. Au magasin, l’offre est complètement personnalisable, avec des produits de base que chacun agrémente selon ses goûts.

    Noémie et Margaux De Clercq, Mellow Kitchen

    2 dates-clés :

    • Mars : Place de Londres, Mellow Kitchen propose sa comfort food personnalisable, salée et sucrée : frozen yoghurts, pancakes, boissons chaudes et smoothies.
    • Avril : Au 14, rue du Bailli, Yoghurt Farm fait du yaourt un roi et du “farm to table” sa reine. Frais, frozen, sucré, salé, une bonne adresse pour manger sain et léger.

    Yoghurt Farm


    Le pain : le réveil des Meuniers

    Le pain est l’une des rares denrées à ne pas s’être réjouie de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. D’un brun chaud pendant la période la plus sombre de l’Histoire, il est littéralement blanchi après la Seconde Guerre mondiale. À la famine succède l’avènement de la consommation à outrance, qui induit pour le pain l’utilisation de farines issues de moulins à cylindres, de production à marche forcée et de levure industrielle.

    Déstabilisés par cette demande de miche la plus levée et la plus blanche possible, les boulangers de campagne sont souvent contraints de fermer four. En 1993, la France apporte heureusement de l’eau à leur moulin, avec la publication du décret dit du « pain traditionnel français », qui interdit les additifs. À la même époque, des artisans passionnés remettent la main à la pâte et sur le levain, alors quasiment abandonné.

    L’année 2015 signe-t-elle la période faste des boulangers-chefs, aventuriers du goût, qui réinventent leur métier entre pains-signatures et spécialités d’ici et d’ailleurs? Leur inventivité et leur professionnalisme ont en tous cas fait entrer cet aliment de base dans la gastronomie : du pain bénit pour les amateurs de pistolets et de brioche.

    Tartine et Boterham entend donner une visibilité à des boulangers/pâtissiers bruxellois extrêmement doués, mais qui n’ont pas toujours le temps ou l’idée de communiquer leur adresse sur Internet. Via notre site web, nous voulons conscientiser les Bruxellois au savoir-faire des artisans de notre capitale.

    Géry Brusselmans, Tartine et Boterham

    3 dates-clés :

    • Février: satisfaire les gourmands au quotidien, c’est du…Gâteau! La boulangerie artisanale installée à Etterbeek propose une gamme de produits fabriqués dans son atelier avec des matières premières de qualité.
    • 10 août: Rémy Barat installe son savoir-faire parisien Place de Saint-Job, à Uccle. La Maison Barat, c’est du pain traditionnel à base de farine CRC et de levain naturel, mais aussi une fromagerie, pâtisserie et crèmerie.
    • 15 novembre : Régal et artisanal, ça rime ça rame, comme Tartine et Boterham. Le journaliste Géry Brusselmans entreprend donc de référencer les boulangeries artisanales sur un site internet.

    Gâteau


    RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER TOUS LES MOIS !

    Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les news directement dans votre boîte mail:

    décembre 9, 2015
    |

    Related Posts

    More in Inspirations
    6 concepts tendance à Bruxelles en 2015

    À l'approche des fêtes de fin d'année, Atrium.Brussels propose son propre calendrier de l'Avent, reprenant les 6 concepts qui ont...

    Close